L'assiette unique

Diététique du Tao – l’assiette unique

Nous allons aborder dans cet article le deuxième principe de la diététique du Tao mais avant tout si vous n’avez pas eu l’occasion de le lire je vous invite à lire le premier article.

De l’ordre du repas

Ce deuxième principe concerne ce que l’on va manger pendant le repas. Le premier constat que l’on peut faire par rapport à l’alimentation moderne c’est que on va manger le repas en règle générale en trois ou quatre parties : une entrée, un plat de résistance, et fromage, dessert ou fromage et dessert.

Globalement c’est un peu près le format du repas,il faut savoir que ce format-là de repas est un repas qui était traditionnellement et même dans les sociétés occidentales, des grands repas où on proposait un premier plat puis un second, les entrées, les amuses-bouches… Puis après on allait avoir plusieurs plats de résistance ensuite un entremet qui va séparer 2 mets, puis on va remanger un plat. Et enfin, si on survie, on aura un dessert !

Mais dans le repas quotidien, il n’est pas utile d’avoir l’ensemble de ces plats. Notre société moderne l’a donc réduit à une entrée, un plat de résistance et un dessert. Ce qui est toujours beaucoup trop !

L'assiette unique
L’assiette unique !

La diététique du Tao propose d’avoir une assiette unique.
Il n’est pas question ici de volume, de quantité de nourriture mais de qualité. Comment va-t-on la manger?
On va manger donc le contenu d’une seule assiette qui sera séparée en deux parties.

Selon vos besoin en termes d’énergie, il est clair qu’un charpentier de marine de 20 ans n’a pas les mêmes besoins alimentaires qu’un ermite de 92 ans, tout en haut de sa montagne. Donc il va falloir adapter la quantité de nourriture ainsi que la qualité de la nourriture.

La façon dont on va la manger sera la même que l’on soit un ermite en haut de sa montagne ou un charpentier de marine !

L’assiette unique

Dans cette assiette, d’un côté nous aurons les céréales, les féculents, tout ce qui va être riz, pâtes, pain, pomme de terre, petits pois,… Tout ce qui va avoir la particularité d’apporter de l’énergie de lentement.
Cela représentera plus ou moins la moitié de l’assiette (voire beaucoup moins), en fonction des besoins de la personne.

De l’autre côté de l’assiette, on aura le reste du plat :

  • les légumes,
  • les légumineuses,
  • la viande,
  • le poisson,
  • les œufs.

L’ensemble peut être mélangé ou pas. Cela ce sera au choix de chacun mais on séparera bien légumes on va dire, légumes-viandes-poissons d’un côté et de l’autre côté les céréales.

Et lorsque l’on mangera, on mangera les deux séparément.

Manger son assiette unique en 2 temps

La première étape de la digestion se situe  dans la bouche c’est dans la bouche que la première digestion se passe. Alors bien sûr avec les dents qui vont mastiquer les aliments mais également grâce à la salive.

Pâtes et sauce... séparées !
Pâtes et sauce… séparées !

La salive a la propriété de digérer l’amidon. Elle va digérer les féculents, les céréales. En mangeant des céréales séparé du reste du repas, on s’assure de correctement les assimiler parce que on va les manger seuls.

Nous ne les mangerons pas accompagné de sauce, des éléments doivent être digérés avant qu’on puisse atteindre le céréale. Et à ce moment-là, la digestion pour commencer correctement.

Si vous enrobez une pâte de sauce tomate ou d’huile, que sais-je encore, de fromage par exemple il va d’abord falloir digérer la sauce tomate, l’huile, le fromage avant de pouvoir atteindre la pâte puisqu’elle sera enrobée.

Or ce sont des enzymes qui sont située un peu plus loin alors, suivant les aliments, qui se situe au niveau de l’intestin grêle ou un petit peu avant qui vont devoir faire ce travail et ensuite les molécules, les enzymes qui digèrent l’amidon vont entrer en action.

C’est pour ça qu’on va bien séparer les deux pour que ces enzymes qu’on appelle les amylases salivaires en particulier agissent tout de suite dans la bouche et que vous puissiez commencer votre digestion dès le début.

Là encore inutile d’être plus royaliste que le roi et rentrer dans un extrémisme qui n’aurait pas de sens. Si vous mangez 2-3 fourchettes de vos céréales bien séparés et que vous avez la quatrième qui est mélangé, vous savez pas mourir foudroyé sur le coup. Vous allez juste avoir une partie qui sera un petit peu moins, digérée un peu moins rapidement. Ça n’a pas vraiment d’importance. L’important c’est que majorité du repas soit pris correctement.

Il faut donc bien veiller à les manger séparément.

L’art de mâcher

Une cuillère de céréales, je mâche, le plus longtemps possible.

L'importance de la mastication dans la digestion
L’importance de la mastication dans la digestion

On dit ici et là qu’il faut mâcher 30 fois, 40 fois, 50 fois. Il y a un vieux proverbe indien qui dit :

Tu dois mâcher ce qui est liquide et boire ce qui est solide.

J’aime bien ce proverbe qui résume bien la situation.
Dans l’absolu oui, il faut mâcher l’intégralité des aliments le plus possible parce qu’ils doivent arriver dans l’estomac de façon liquide ou pâteuse.

Après d’un point de vue pratique, quelqu’un qui à l’habitude de mâcher une fois et d’avaler ne serait-ce que porter son attention et de mâcher 3 4-5 fois c’est déjà une très bonne chose.

Donc ne vous fixez pas à un chiffre, déjà essayez de porter votre attention sur comment vous allez mâcher et vous allez mâcher les aliments, les imbiber de salive et après les avaler.

Gastronomie et tradition

Il est intéressant de remarquer que dans la gastronomie mondiale ce sont des principes qui sont respectés.

Si vous allez dans un bon restaurant italien, malheureusement il n’y en a pas tant que ça, mais on ne vous servira jamais la sauce mélangée aux pâtes. Les pâtes seront séparées de la sauce. Ce qui vous permet de manger les pâtes dans un premier temps et la sauce dans un deuxième temps.

Prenons l’exemple d’un autre plat gastronomique qui est beaucoup plus diététique qu’on ne le pense, la choucroute garnie. Alors là tout de suite j’entends d’ici les cris : “non mais la choucroute garnie, c’est un repas de fête“.

Eh bien non c’est un repas tout à fait diététique à partir du moment où les proportions sont justes.  La moitié de l’assiette c’est les pommes de terre, l’autre moitié c’est la choucroute et la charcuterie. Et non l’inverse !!
Les bonnes proportions devraient rester beaucoup de pommes de terre, un peu de choucroute, un peu de charcuterie. Voilà un repas réellement diététique.

Les plats traditionnels, une question de proportion
Les plats traditionnels, une question de proportion

Dernier exemple lorsque l’on prend un couscous. Le couscous, plat traditionnel du nord-ouest de l’Afrique, est fait de semoule qui est séparée du reste des légumes et de la viande.

Les exemples sont nombreux et le principe de l’assiette unique permet de bien repérer quels sont les repas traditionnels qui sont des repas qui peuvent être intégrés au repas quotidien et ceux qui sont à intégrer aux repas de fête.

Prenons un exemple de repas de fête : la paella. Tout est mélangé, c’est réellement et typiquement le repas de fête. Il était d’ailleurs traditionnellement fait comme un repas de fête exclusivement. On faisait la paella pour les grands moments.

Et le pain ?

Une dernière chose concernant le pain, le pain a une place à part dans la gastronomie française. Dans la diététique du Tao, ce n’est pas le cas. Le pain se situera sur la partie céréales de notre assiette.

Si vous décidez un repas de manger du pain, vous mangez ce pain dans cette partie uniquement. Il n’est pas mélangé.

Le pain avec du beurre c’est mélangé ! Le pain qui permet de saucer, c’est mélangé !

Tout changer

Cette règle diététique peut venir chambouler votre vision des repas. Il ne s’agit pas de transformer votre alimentation du tout au tout et de dire.

Non ! Dans un premier temps, il est important de savoir quels sont mes différents types de repas. De savoir identifier le repas dans lequel je suis présent totalement à ce que je mange.

Ensuite j’essaie sur quelques repas repas avec une seule assiette. Je me rends ainsi compte si l’assiette unique me suffit.

Et puis si une fois de temps en temps, il y a un dessert qui apparaît ou une entrée, c’est pas catastrophique.

 

 

Vous allez découvrir dans les prochains articles les grandes règles de cette diététique :

– Repas quotidien et repas de fête

– Le petit déjeuner

 

 

Loïc

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  • 6
    Shares

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.